Finance-crypto

Les finances et nous

Il est souvent difficile de penser à la vie et à ce que nous voulons en faire, sans tenir compte d’un élément principal : Les finances. Que nous le voulions ou non, l’élément financier est présent dans tous les aspects de notre vie. On peut feindre l’ignorer, mais il revient tout le temps à la charge et cela, peut importe ce que nous voulons accomplir.

Les finances sont omniprésentes. Elles sont dans les voyages de rêve et tous les endroits paradisiaques que nous voulons visiter. Les finances sont dans les restaurants et tous les plats que nous voulons nous offrir. Elles sont dans la voiture de nos rêves, la maison de nos rêves, la célébration de notre mariage, les études que feront nos enfants, les vêtements que nous portons, l’hôpital dans lequel nous nous soignerons, le respect que les inconnus nous accorderont, nos moyens de locomotions, etc.

Je remarque pourtant que notre système éducatif et notre culture nous ont caché l’importance de cet aspect essentiel de la vie. A l’école, nous avons appris à résoudre des équations et des fonctions, nous avons appris les grandes dates de l’histoire et les grands noms derrière ces dates, de Jules César à Christophe Colomb, en passant par Napoléon et Hitler.

Nous avons appris ce que pensaient les grands théoriciens de le vie, nous avons disséqué la maïeutique de Socrates, appris les grandes idées de Platon, découvert la sagesse d’Aristote, ainsi que tous les tourments et questionnements d’autres grands penseurs tels que Schopenhauer, Nietzsche, Karl Marx et beaucoup d’autres. Mais rarement, le sujet des marchés financiers et du trading n’a été abordé.

Pourtant, les personnes les plus riches et toutes les grandes entreprises du monde ont ceci en commun : Ils sont, soit côtés à la bourse [pour les entreprises], soit ils « tradent » [les individus] à la bourse.

Nous vivons dans un monde qui carbure dans un système foncièrement capitaliste et spéculatif, mais on nous a appris à ignorer son aspect le plus important : La Bourse. Savez-vous ce que c’est que le Dow Jones, le Nasdaq, le CAC40 ?

Saviez-vous qu’il y a plusieurs manières de gagner de l’argent, sans pour autant être un employé ou un chef d’entreprise ? Sans même être un artiste, footballeur ou un écrivain ? Saviez-vous qu’avec le trading vous pouvez semer votre argent et récolter plus tard, de manière passive et sans pour autant quitter votre poste de travail ?

Tout ce que cela vous demande, c’est de connaître quelques stratégies de trading, savoir gérer les risques, et être prêt à contrôler ses propres impulsions à l’achat et à la vente.

Avec les technologies actuelles, le monde fascinant du trading vous est maintenant accessible. Il n’est plus la chasse gardée de l’élite occidentale et asiatique.

Le bitcoin

Le bitcoin? Oui, je vous le concède, c’est un nom bien bizarre. Peut-être que vous en avez déjà vaguement entendu parler. En novembre 2012, 1 bitcoin s’achetait à 13 dollars. Mais en fait, c’est quoi le bitcoin? En gros, c’est une monnaie virtuelle utilisée par les hackers et autres utilisateurs du deep web. Le Deep web ? C’est quoi ?

Pour simplifier les choses, disons qu’en gros, à travers Google, Mozilla, Facebook, Twitter et autres navigateurs, nous n’avons accès qu’à moins de 10% du contenu présent sur internet. Le reste du web [90%] a donc été communément baptisé le deep web car, il est caché au public. Il est parfois appelé dark web par ceux qui veulent dramatiser un peu.

L’avantage du deep web? C’est que vous pouvez naviguer en toute sécurité, anonymat garantie, tout y est crypté. Mais bon, cela est un autre sujet. Nous y reviendrons une autre fois, si c’est nécessaire.

Comme vous vous en doutez un peu, les utilisateurs du deep web ne font pas autant d’efforts pour assurer leur anonymat seulement pour naviguer, chatter ou juste prendre quelques selfies. Ce qui s’y passe n’est pas un jeu d’enfants. On y fait principalement des affaires. Il y a de tout, quasiment tout.

Des avions de l’ancienne armée polonaise, des armes, de la drogue, des tableaux, des tueurs professionnels qui y proposent leurs services, des vendeurs de poissons rares [oui cela existe et à ma grande surprise, le Tanganyika en regorge]. Ces utilisateurs du deep web effectuent de grosses transactions chaque jour, font des affaires à l’échelle internationale et dépassent parfois les limites de la légalité.

Ils avaient donc besoin d’une monnaie pour échanger librement, en toute discrétion. Une monnaie qui ne laisse aucune trace après la transaction. Une monnaie qui garanti leur anonymat, mais qui a une valeur réelle dans le monde réel. Une monnaie convertible en dollars, ou en autre devise et vice-versa.

Ils ont donc créé une monnaie virtuelle. Une monnaie produite par des ordinateurs. Et n’importe qui pouvait la produire. D’ailleurs, jusqu’à ce jour, celui qui veut, peut toujours mettre à contribution la force de son ordinateur pour la produire. Quoique maintenant, le processus est beaucoup plus lent qu’il y a quelques années.

Cette réalité a un impact sur nos choix d’investissement. En novembre 2012, un père cherche un investissement pour son fils qui vient de naître et tombe sur l’opportunité du bitcoin. À l’époque, le bitcoin coûte 13 dollars. Son intuition lui dit vas-y achète. Et qu’est-ce qu’il fait ? Comme tout le monde, il effectue des recherches sur le sujet, en parle à son entourage (qui n’y comprends rien), il refait des recherches, en parle encore à ses amis (qui n’ont pas plus compris qu’avant),…

Dans cette rubrique finance-crypto, je vous ferai part de quelques astuces et stratégies sur le trading des crypto monnaies. Je vous donnerai également quelques signaux sur les zones d’achat et de vente des crypto monnaies les plus prometteuses. Nous échangerons enfin sur les différents blocages mentaux que la société nourrit par rapport au trading.

Reynolds Butari

0 Reviews

Write a Review

Vinkmag ad

Reynolds Butari

Read Previous

Les bons gestes pour économiser l’eau

Read Next

L’univers d’Epa Binamungu

2 Comments

  • Très bel article Monsieur BUtari …mais j;ai l’impression qu’il n est pas achevé .
    En effet vous nous laissez sur notre soif … S’il vous plait, nous attendons plus de détails sur « le bitcoin ».

    • Bonjour Raymond Gatera,

      Vous avez tout à fait raison et Monsieur Butari travaille sur la suite qui sera publiée sous peu.
      Avec nos remerciements pour votre intérêt et la pertinence de votre lecture.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *