Agir, tout de même…

Riche mois de Mai ! Un vrai concentré de désirs, de souhaits, de paroles et de résolutions contenus dans ces dates internationales où les Nations Unies appellent l’humanité à plus d’engagement en faveur d’une cause spécifique. Les 8, 9, 10, 11, 12, 13, 15, 16, 17, 21, 22, 24, 25, 30 et 31 sont parmi les plus importantes. Ce ne sont pas que des souhaits pieux. Ce sont de vraies volontés d’avancées pour lesquelles s’activent Etats, Organisations non gouvernementales et Startup de par le monde.

Elles vont  du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale, à la journée de l’Afrique le 25 mai, en passant par celle de l’Europe, la journée commémorative de l’abolition de l’esclavage, celle des espèces menacées, des infirmières, du commerce équitable, des communications sociales, des familles, du vivre ensemble, des télécommunications, de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, la biodiversité, etc.

Toutes, des questions de l’heure. Celles qui font de manière quasi permanente l’actualité, en boucle sur les chaines d’informations en continu. Qu’on le veuille où non, nous sommes rattrapés par la multiplication des inimitiés de Washington avec le reste du monde. En ce moment, c’est Téhéran qui trinque. Les bourses mondiales jouent au yoyo en raison du bras de fer commercial entre les géants américain et chinois, et cela a les conséquences que l’on sait sur le reste de l’économie mondiale.  

L’économie africaine a elle, malgré tout, de meilleurs jours au vu de l’adhésion des vingt deux autres Etats africains qui avaient attendus avant de rejoindre les autres signataires du protocole d’accord et d’adhésion à la zone de libre-échange continentale, le 21 mars 2018 à Kigali. Le genre d’information que n’affectionnent pas beaucoup certains médias.

Les législatives européennes se jouent dans un climat fortement influencé par le vent des populismes, de ce Brexit qui traine le pas et d’une Première Ministre exténuée et démissionnaire. Les migrants n’ont pas fini de prendre des risques fous en traversant la Méditerranée et en y laissant leur dernier souffle. Le Maghreb attire l’attention du monde avec cette Libye abimée et une Algérie dans la rue qui ne veut pas d’un pouvoir militaire. Le Sahel et la corne de l’Afrique sont hantés par un djihadisme dont personne ne voit l’issue.  

Rien de bien nouveau sous le soleil, me direz-vous et avec raison. L’égoïsme et l’absence de bon sens ont encore de beaux jours. C’est ici que certaines consciences, celles que nous aimons et dont nous ne soupçonnons pas toujours l’existence se lèvent et par des actions concrètes influencent, orientent et aboutissent à quelques changements inespérés.

La toute jeune activiste suédoise pour la préservation de l’environnement, Greta Thunberg, s’est insurgé contre les lenteurs des dirigeants occidentaux à engager de véritables mesures pour sauver ce qui peut l’être encore de notre planète en surchauffe. En fin de semaine dernière, des milliers d’autres enfants de sa génération ont manifesté dans plusieurs villes du monde. Ce n’est qu’un début…

Les jeunes africains innovent tous les jours en créant des Start-up qui rivalisent d’ingéniosité dans la résolution des défis qui se dressent dans leur quotidien, tels des murs aussi hauts que durs à arpenter. Ils se battent pour faire financer leurs projets et finissent-pour les plus acharnés- par y arriver.

D’autres en sont encore-malgré eux- à tenter de manger une fois par jour. Parcours du combattant pour qui sait ce que c’est. Elles/Ils sont parmi celles et ceux qui se souviennent que le mois de Mai pour les chrétiens est celui de la Vierge Marie. Cette dernière a toute son importance pour les croyants qui, envers et contre tout unissent leurs prières à celle qui est considérée comme la première en chemin. Pèlerinage, rosaire, prières diverses, pendant que les Musulmans vont vers la sortie d’un ramadan qui les rassemble autour du jeûne et de la charité en actions.

Parmi ces actions, notez celles de Bola Bardet, PDG de Susu, une entreprise dynamique et innovante qui propose une large gamme de services de santé destinés aux familles de la diaspora africaine. Indigo de Stéphane de Freitas, un nouveau réseau social audacieux, en faveur du troc. Il favoriser l’entraide et le lien social. Il a été lancé, il y a un petit mois, le 30 avril dernier.

La French African Foundation d’Yvonne Mburu et Alexandre Coster qui est axée sur l’excellence africaine et l’excellence française, elle souhaite contribuer à l’émergence d’une «relève» franco-africaine, capable, par ses valeurs et moyens d’actions, de porter les défis économiques, sociaux et politiques de leur époque. La Lions,  startup ‘‘african tech’’ de Samir Abdelkrim, ou comment la révolution numérique africaine transforme le continent et change le monde. Un véritable voyage dans l’univers passionnant des nouvelles technologies et de ses acteurs en Afrique.

Autant d’initiatives novatrices ou relayant ce qui se faisait déjà ailleurs et qui devait venir aussi vers le sud pour répondre à moult besoins. C’est hélas des informations qui ne font guère la une des grands journaux, excepté sur TV5 Monde, il faut le reconnaitre. C’est pour cela que c’est aussi notre mission à impaktinfo.

0 Reviews

Write a Review

Vinkmag ad

Arnaud Nkusi

Le concepteur et rédacteur en chef de impaktinfo est journaliste professionnel. Il a présenté le 20 heures et les Journaux Radio, après quelques années de presse écrite. Fort de cette expérience qui s'étale sur près d'une vingtaine d'années,il décide de mettre la barre plus haut en initiant sa propre boite de production, Impaktinfo pour réhausser le niveau de la pratique du métier. En informant l'opinion publique avec des nouvelles positives, particulièrement en ce qui concerne les évolutions en cours en Afrique, tous domaines compris.

Read Previous

Bonne foi et bon sens

Read Next

Johnny Clegg : Quand la musique défie la politique

2 Comments

  • Belle plume à mon sens. L’auteur peint l’Afrique et le reste du monde dans un tableau arc- en -ciel avec beaucoup de douceur.Ça m’a fais voyager tout simplement.

    • Bonjour Zedouma Abdelaziz,

      L’auteur vous remercie pour vos mots et de faire partie de celles et ceux qui inscrivent leurs impressions ici.
      Restez avec nous, en partageant les liens qui vous parlent le plus, avec votre entourage.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *