Servir

Je sors d’un séminaire de formation de jeunes entrepreneurs. J’ai davantage écouté que je n’ai pris de notes. Le formateur Hans Wilhelm pose et repose la question : ‘‘ Pourquoi entreprenons-nous? ’’. En toute franchise, les réponses de la plupart des trente participants que nous sommes parlent aussi bien de la réalisation de soi, du besoin de créer que de celui de gagner de l’argent.

Il n’en est pas satisfait même s’il reconnait à chacune, chacun, le droit d’avoir un point de vue personnel sans jugement de valeur. Je suis habité par la profonde conviction que ce que nous faisons n’est pour nous satisfaire que si en premier, c’est nous entrepreneurs qui avons satisfaits. N’obtenir notre gain que s’il découle du bénéfice du destinataire de notre service.

Je lève le doigt pour demander la parole et exprimer ce point de vue. Acquiescement immédiat du formateur, tout en nous reconnaissant le droit d’avoir par la suite d’autres objectifs tous corollaires au principal: Servir! Il explique qu’il n’est de plus grand contentement que d’avoir la possibilité de contenter d’abord autrui et, le (la) voyant satisafait(e), ressentir immédiatement comme un soulagement, la joie d’avoir servi à quelque chose.

Tout l’enseignement de ce séminaire, cœur d’autres formations à venir se résume donc à ce souci fondamental de donner le meilleur de soi à la société, quitte à y sacrifier son ego et son propre contentement. Jusqu’au résultat sans conteste qui atteste de l’utilité de notre action  en faveur du destinataire. Lorsque notre action vient en réponse à une problématique donnée, elle fait office de solution et donc de satisfaction. Alors, nous gagnons.

« Servir. Se servir, non ». Nous avons grandi avec ce slogan au pays du Maréchal. Ce ne fût hélas qu’un slogan. La symbolique du maréchalat, plus haute dignité militaire dans plusieurs pays du monde en dit long sur l’esprit hégémonique de ces chefs qui autoproclament  leur supposée ‘‘ super grandeur ’’. Les conséquences sont celles que d’aucuns observent dans le monde politico-militaire et celui des affaires. Non pas que pour satisfaire des égos démesurés, mais aussi pour accaparer les richesses plutôt que de les partager équitablement.

Aujourd’hui, les deux mille cent cinquante trois milliardaires du globe détiennent désormais plus d’argent que 60% de la population mondiale. C’est ce qu’affirmait le rapport annuel d’Oxfam sur les inégalités mondiales, la veille du cinquantième Forum Economique Mondial de Davos en 2020. Il soulignait l’indécence des inégalités qui est au cœur des fractures et des conflits sociaux partout dans le monde. Cela pose la question de savoir si le meilleur service que rendraient à l’humanité ces ‘‘ plus riches ’’ et les ‘‘ Etats puissants ’’ne serait pas de redistribuer les richesses de manière à en faire profiter un maximum de nécessiteux. Notamment en équipant les régions du monde les plus pauvres en eau, électricité, structures sanitaires et de santé et bien sûr en éducation. Ensuite, en offrant des opportunités d’emplois à la jeunesse désœuvrée. Plus facile à dire qu’à faire, certes. Mais est-ce le plus difficile ?

S’il est vrai que par les temps qui courent, quasiment tous courront vers je ne sais quelle destination, il est tout autant vrai que l’homme d’aujourd’hui est colossal par l’énormité des responsabilités qui pèsent sur lui et miniscule devant l’immensité des taches qui de toutes parts l’appellent , selon l’Abbé Pierre. Cela ne nous exhonère guère de l’impératif de solidarité qu’en tant qu’humains nous nous devons. Quoi de mieux que le sevice rendu de chacune et de chacun à la place qu’elle/il occupe pour faire avancer un tant soit peu la communauté humaine? L’apport individuel puis collectif dans l’octroi d’un service n’est-il pas le meilleur gage de cette solidarité et de ce que nous devons individuellement et incontestablement à la société?

La justice américaine qui décide de reconnaitre la culpabilité de Derek Chauvin dans le meurtre de George Floyd est un geste loin d’être anodin malgré la multiplication des meurtres de personnes noires par des policiers blancs. Le service rendu à la communauté américaine lors d’un tel procès que l’on pourrait qualifier de ‘‘juste’’ est certes indéniable, mais il faut reconnaitre qu’il sert d’abord à redorer un tant soit peu le blason d’une justice fortement ternie par ses ‘‘ partis pris ’’ dans les questions raciales, depuis la nuit des temps.

Voir l’art africain pillé par les colons revenir sur le sol où il avait été arraché sans autre forme de procès, après plus de quarante ans de demandes est un service rendu aux uns et aux autres. Plusieurs centaines voire des milliers de bronze béninois vont être restitués dès 2022 par l’Allemagne. Ce n’est pas qu’un service rendu au sud du Nigéria mais au pays qui restitue. L’Allemagne et l’Europe se rendent service à eux-mêmes d’abord en se décidant enfin de rendre à César ce qu’ils lui avaient pris.

Edgar Morin estime que jamais l’humanité ne s’était trouvée aussi interdépendante que depuis le processus de mondialisation qui s’est affirmé, et a créé une sorte d’unification technique et économique sur le globe, grâce aux avancées technologiques. Malheureusement, selon le philosophe et sociologue, cela n’a pas conduit à une compréhension entre les peuples, entre les gens. Cette humanité, au moment où elle peut enfin prendre conscience de son destin commun se heurte d’après lui, à la plupart des esprits qui se replient sur leur identité, sur leurs particularités, leur ethnicité et cherchent des boucs émissaires, des coupables, des étrangers, etc. au lieu de prendre conscience de notre solidarité vitale, en face du processus historique que nous vivons.

Mieux que de faire exception, elle a carrément est l’exception. Parce qu’elle est désormais l’icône du dévouement, voire du dépassement de soi au service des autres, jamais ne me quittent trois des ouvrages de et sur Sainte Mère Teresa. Elle affirme : « Il y a beaucoup de remèdes contre toutes sortes de maladies. Mais sans mains gentilles pour servir et sans cœur généreux pour aimer, je ne pense pas qu’il puisse jamais y avoir de remède contre la terrible maladie de ne pas se sentir aimé ». La religieuse toute frêle, d’apparence très fragile a prouvé à la face du monde que lorsque l’on veut, on peut. Elle ne l’a pas dit, elle l’a fait ! Ce sont ses actions à Calcutta, en Inde qui ont gagné grâce à sa congrégation, une bonne partie de  la surface de la terre et ont laissé bouche bée le commun des mortels.

Qui ne connait pas les sœurs de la Charité de Calcutta ? Qu’ont-elles de plus que les ‘‘puissants’’ ? La vraie puissance ne serait-elle pas celle qui a la capacité de mettre le doigt du soulagement où l’humain et le vivant ont mal ? Sainte Mère Teresa dit : « Pour pouvoir aimer, il faut que nous ayons la foi. La foi active, c’est l’amour, l’amour actif, c’est le service. On ne peut pas faire de grandes choses, rien que des petites avec un immense amour ». Elle et ses sœurs l’ont largement fait. Elles sont une référence qui traverse le temps sans prendre une ride.                        

Ces soins empreints de tant d’empathie sont ce que réclament à cor et à cri tous les patients qui gagent hôpitaux, cliniques, dispensaires et centres de santé depuis belle lurette, bien avant la pandémie actuelle. Un simple mot ne fût-ce que correct à défaut de respect. L’empathie, la disponibilité, l’écoute, la prise en charge du patient sont devenues un véritable trésor quasi introuvable. Même pour un service très cher payé à l’avance ! Sans caution, pas de prise en charge. Avec caution, pas de garantie de prise en charge correcte.

Le service en toute simplicité, de manière continue et sans conditions préalables n’est-il pas ce dont rêve la communauté humaine ? Qu’il soit payant ou gratuit, le service de qualité qui vient en réponse à une demande spécifique n’est-il pas ce qui ‘‘adoucit’’ un tant soit peu la vie ? Quelles ont été vos expériences heureuses ou pas dans le domaine du service rendu ou à rendre ? Cette tribune est ouverte à vos idées, vos analyses, critiques constructives, observations diverses, voire vos rêves en rapport avec ce sujet. Alors, à vos stylos et claviers, parlons-en. Vous avez la parole. Prenez-la !

Vinkmag ad

Read Previous

ADUlescents

16 Comments

  • Impakt info! Merci d’exister. Vous nous rendez service. Mais qui finance votre beau projet?
    Je voudrais apporter ma modeste part:
    1. En RELAYANT vos articles et émissions aussi vite et loin que je puisse. Chose que j’ai faite depuis que vos publications existent.

    2. Je souscris totalement au fait de vous appuyer financièrement, chose que j’ai faite aussitôt que j’ai eu connaissance de votre numéro de compte bancaire.

    3. J’invite avec toute mon énergie les téléspectateurs de vos émissions et les lecteurs qui me lisent ici, à vous appuyer au maximum, parce-que seul on peut aller vite, mais ENSEMBLE nous irons plus loin. Kenny Nkundwa

    • Bonjour Kenny Nkundwa,
      Nous en avons lu des observations ici depuis notre première publication, il y a deux ans et demi. La vôtre a un tel goût de l’engagement qui dit votre  »satisfaction » de notre travail.
      Nous sommes sans commentaires.
      Toute notre reconnaissance.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine YouTube.

  • Il est toujours important de rappeler à l’humain que l’amour du bien est la base de l’existence de l’homme, surtout en ce moment. Il est indispensable! Arnaud Nkusi, merci d’exister pour nous.

    • Bonjour Marie-Paule,
      Merci pour votre compliment. Nous existons gârce à vous.
      Toute notre reconnaissance.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine YouTube.

  • J’apprécie tout à fait l’idée de Nkundwa d’apporter notre soutien financier à IMPAKTINFO…
    J’aimerais connaitre le No de compte bancaire, svp!

    • Bonjour Cécile Kayirebwa,
      Nos lecteurs ont sans doute remarqué qu’au delà de votre présence qui nous honore tant, vous vous engagez concrètement en relayant nos publications, et en les partageant, comme le disait monsieur Nkundwa.
      Maintenant, vous voulez réagir financièrement.
      BK (Rwf): 000440777141945 BK (USD): 000440777142046
      Nous en sommes touchés et fort reconnaissants.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine You Tube.

  • Salut Arnaud Nkusi,
    Je ne puis exprimer combien tes écrits m’édifient. Je dois dire que, dans un monde quasiment dominé pas l’Anglais (et surtout dans notre coin Est de l’Afrique), il est de moins en moins fréquent de trouver des textes aussi réfléchis. Sans doute que Molière doit être en fête! Continue le bon boulot.

    • Bonjour Dominique Nduhura,
      Merci d’exprimer votre ressenti ici. Votre intérêt, vos remarques sont le moteur de notre travail.
      Nous continuerons donc, tant que vous serez là, intéressés.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine YouTube.

  • Salut Arnaud,
    Je soutiens complètement Dominique (à qui je fais un petit coucou) car vos écrits nous rafraichissent la mémoire. Des récits comme ceux la avec un français parfait sont maintenant très rares et j’apprends toujours un petit mot que je ne connaissais pas. J’admire la qualité de vos articles et je m’imagine le travail fou qui est derrière tout cela. Tu as du talent et un don de Dieu et merci de nous en faire profiter.

    Quand au service bien rendu, cela fait parti des valeurs intrinsèques que nos parents nous ont inculqué dès le bas âge . Cela n’empêche pas que certains ignorent ce principe de la vie avec plusieurs motifs pas vraiment fondés. Mais il y a toujours des hommes et femmes intègrent qui défendent toujours ces valeurs et vous en faites parti mon ami!
    Un plaisir pour moi de lire vos récits…

    • Bonjour Solange,
      Bienvenue dans la famille Impakt info qui s’aggrandit au jour le jour et qui vous accueille à bras ouverts.
      Nous continuerons à mériter votre confiance, en travaillant au mieux.
      Merci de partager autant que vous voudrez, les liens qui vous parlent le plus avec votre entourage et vos contacts.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine YouTube.

  • Cher Arnaud,
    J’apprécie énormément tes articles si enrichissants.
    La conscience générale des êtres humains à cultiver l’amour et la compassion est vitale pour la survie de la race humaine. L’indifférence est le poison qui nous conduira à notre perte.
    Merci infiniment de nous avoir forcé à réfléchir sur ce sujet qui est toujours pertinent dans nos vies.

    • Bonjour Annette Karamaga,
      Bienvenue à vous, ici, chez vous! Nous en sommes heureux.
      C’est donc nous qui vous remercions et vous invitons à partager nos liens (articles, émissions audiovisuelles) avec votre entourage et vos contacts.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine YouTube.

  • Merci Impakt info pour vos articles toujours édifiants. Vous avez une plume formidable. Il est de plus en plus rare de trouver des écrits qui combinent l’actualité, la médecine, la spiritualité et des inspirations utiles pour la vie de tous les jours.

    Très ravi de voir les lecteurs prêts à soutenir financièrement cette noble tâche. Impakt Info me fais penser au National Public Radio ( NPR) qui est une initiative financée par ses auditeurs fidèles. Je recommenderai donc que nous fassions la même chose: faire une contribution mensuelle ou semestrielle à Impakt info…cela sera plus prédictive et faciliterait leur planning. Bravo à Arnaud et à son équipe.

    • Bonjour Paulin Basinga,
      Nous sommes heureux de vous voir revenir. Vous étiez aux rendez-vous d’
      Impakt info la première année, puis nous vous avons perdu de vue.
      Merci pour vos compliments et vos suggestions.
      Nous continuons à travailler sans relâche pour mériter votre confiance.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine YouTube

  • Bonjour Impaktinfo,
    Bel article comme toujours. Merci pour cette continuité et sujets qui font réfléchir.

    • Bonjour Chantal Umuraza,
      C’est nous qui vous remercions.

      Restez avec nous ici, sur tous nos réseaux sociaux et sur notre chaine YouTube.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *