La foi en action

Quelles que soient les croyances ou religions et les convictions des civilisations, elles s’accordent toutes sur l’assertion selon laquelle la foi ne vaut que par l’action. Et l’action positive. Celle qui impacte la vie de la proche collectivité et des vivants aussi loin que l’action puisse porter. En ces temps imprégnés des nouvelles technologies de l’information, il suffit parfois d’un geste voire d’une symbolique pour toucher instantanément la planète entière.

Quelques rares nouvelles classées aux  faits divers ressortent du lot de la masse d’informations très anxiogènes que diffusent les médias classiques. Les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs y recourent au quotidien ‘‘pour s’informer’’. Ces si rares informations sont de bonnes nouvelles, voire de très bonnes, au point de ‘‘forcer l’admiration des rédactions’’ ordinairement portées sur l’actualité ‘‘à chaud’’, faite d’un tout autre type d’informations dites ‘‘à la Une’’. Elles sont donc criantes de vérité, et sont programmées par ces rédactions.

Qui n’a pas entendu parler de cette vague d’exécutions de la police américaine sur des personnes noires ces dernières années ? En 2018, cellle-ci était une de trop après une vague d’exécutions toutes aussi incompréhensibles les unes que les autres. C’est cette policière, Amber Guyger, 31 ans qui, un mercredi soir rentre d’une journée de travail comme les autres, en apparence ordinaire.

Elle est toute vêtue de son uniforme ce 6 septembre où elle rentre chez elle, sauf qu’elle se trompe d’un étage et entre dans un appartement entrouvert, qu’elle considère encore comme le sien, ne comprenant pas qu’il soit ouvert et qu’un intrus se trouve à l’intérieur. Cet appartement était en fait, en dessous du sien. Sans plus attendre, dans la pénombre, elle tire sur la personne. Ce jeune homme noir âgé de vingt six ans qui tué par ce coup de feu, s’appelait Botham Jean. Il était Pasteur et exerçait son ministère auprès d’adolescents en difficultés, d’orphelins et de malades.

Une année après, quasiment jour pour jour, à Dallas, le verdict a été prononcé par la juge Tammy Kemp.  qui Le frère cadet de la victime a sollicité la juge pour une prise de parole. Brandt Jean, autorisé à parler s’est adressé à la victime en ces termes : ‘‘ Je vous pardonne et si vous le Lui demandez, Dieu vous pardonnera (…) Je n’allais pas dire cela devant ma famille, mais je ne veux même pas que vous alliez en prison. ’’ Et de continuer : ‘‘ Je veux le meilleur pour vous  car, c’est ce que Botham aurait souhaité.’’ 

Alors que les larmes montent aux yeux de l’assistance, Brandt Jean demande à la juge : ‘‘ Je ne sais pas si c’est possible, mais est-ce que je peux lui faire un câlin, s’i vous plait ? ’’. La juge qui n’en revient pas, fini par le lui accorder. Celle qui avait plaidé une ‘‘tragique erreur’’ n’est désormais plus policière et vient d’écoper de dix années de prison ferme. Enlacée par le frère de la victime, la policière a éclaté en sanglots. 

La juge Tammy Kemp est retournée vers Amber Guyger, l’accusée et lui a fait savoir que ce qu’elle avait fait pouvait être pardonné et que ce qui comptait dorénavant était ce qu’elle allait faire maintenant. Puis, en lui disant : ‘‘ Vous avez juste besoin d’un peu de foi, comme un grain de moutarde. Commencez par ceci ’’, elle lui offre une Bible .

Photo: www.loophaiti.com

Vinkmag ad

Arnaud Nkusi

Le concepteur et rédacteur en chef de impaktinfo est journaliste professionnel. Il a présenté le 20 heures et les Journaux Radio, après quelques années de presse écrite. Fort de cette expérience qui s'étale sur près d'une vingtaine d'années,il décide de mettre la barre plus haut en initiant sa propre boite de production, Impaktinfo pour réhausser le niveau de la pratique du métier. En informant l'opinion publique avec des nouvelles positives, particulièrement en ce qui concerne les évolutions en cours en Afrique, tous domaines compris.

Read Previous

Lokua Kanza, grand album : Quand l’intelligence sublime la beauté

Read Next

Les Justes du Rwanda

3 Comments

  • Très poignante cette histoire ! J’ai suivi sur les réseaux sociaux ce moment de Grâce extraordinaire, moment où les deux se prennent ds les bras, signe de pardon mêlé de compassion….. Jésus est Seigneur !!!!!!

    • Bonjour Yolande,

      C’était en effet un moment de grâce exceptionnel.
      C’est pour cela que la rédaction d’impaktinfo a fait sien le devoir
      de relayer l’information.
      Merci d’être sur http://www.impaktinfo.com

  • Impakt spirituel … c’est du nouveau A.N! tout à fait d’accord avec les actions concrètes qui matérialisent la foi. Impatient de vous lire sur d’autres thématiques comme la divinité, la prédestination …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *